Fusée Tintin – Objectif Lune (v1.0)

Retour en enfance, j’ai tenté l’impression 3D de la fusée Tintin de Objectif Lune.

Cette version 1.0 est un prototype perfectible mais le rendu est suffisamment satisfaisant pour le partager avec vous. J’envisage de faire une version 2.0 davantage “print&play” et une version 3.0 ultra light, en kit démontable.

 

1 – Matériel & consommable


 

2 – Impression 3D


 

La durée et la qualité d’impression sont fonction de votre imprimante 3D. Les informations suivantes sont données à titre indicatif pour une imprimante Zortrax M200. Les Z-Code fournis sont prévu pour ne pas dépasser 9h. Ca permet de lancer l’impression le matin et d’obtenir le résultat le soir en rentrant du boulot.

Toutes les pièces sont percées ∅14,2mm permettant de glisser une tige filetée M14 qui sert de colonne vertébrale. Une rainure circulaire est également prévu pour limiter les risques de coulures de colle au serrage.

 

  • Les pieds :  J’aurais pu intégrer les pieds dans le corps principal, mais je voulais maximiser la taille de la fusée. Découpé ainsi, on atteint une hauteur totale de 50cm.
  • L’ogive : Un élargissement ∅32mm est prévu pour faire place à un écrou M14 + rondelle standard. A imprimer seule ou éventuellement avec les pieds.
    Ogive + 3 pieds : en ABS, layer 0.19mm, Infill low => 64g (27m), 6h30.
  • Les étages rouges et blancs : 5 blancs, 5 rouges ils s’emboitent les uns dans les autres pour composer les 5 étages du damier. Attention, malgré les apparences, ils sont tous différents. A imprimer par 5 maximum.
    5 étages : en ABS, layer 0.29mm, Infill low => 113g (47m), 9h.
  • La base et les ailerons : Pièce principale du corps, comme l’ogive un élargissement ∅32mm est prévu pour l’écrou M14. A imprimer à l’envers.
    En ABS, layer 0.39mm, Infill low => 155g (65m), 8h40.

 

Echelle 100% 80% 75% 50%
 – Hauteur totale  50 cm 40  37,5  25
 – Evergure max 15 cm 12  11,2 7,5
 – ∅ max  7 cm 5,6 5,2  3,5
 – Largeur (de la + grosse pièce)  20 cm 16  15  10 
 – Hauteur (de la + grosse pièce) 19 cm  15,2 14,2  9,5 
 – ∅ Tige fileté M14 M11  M10  M7
 – ∅ axe de blocage M4  M3 M3  M2

 

 

3 – Assemblage


Après l’impression des étages, on se retrouve avec 10 pièces. 5 étages, 2 pièces par étage, 1 pièce faces blanches, 1 pièce faces rouges. Elles sont numérotées ainsi : XY => X étant le numéro de l’étage, et Y la couleur (B pour blanc, R pour rouge).

Il va falloir assembler le corps principal et l’ogive pour la phase de ponçage, désassembler pour la phase de peinture puis remonter le tout à nouveau. Pour que l’ajustement soit parfait, il est préférable de toujours monter les pièces dans le même ordre et dans le même sens. Pour ce faire, il suffi de respecter les règles suivantes :

  • Aligner les références. Les références doivent être placées les unes au dessus des autres et lisible.
  • La pièce rouge (xR) recouvre toujours la pièce blanche (xB).
  • L’axe de blocage (optionnel) se trouve en bas à gauche. Il permet d’empêcher les étages de tourner pendant la phase de ponçage.

 

Pour coller les sous-pieds, je préconise fortement l’utilisation de colles bi-composants type époxy. Ne pas utiliser de colles cyanoacrylate (super glue). Elles sont cassantes et les vapeurs tachent le plastique.

Coller la tige filetée M14 de 24cm dans l’ogive. Ce n’est pas une obligation, mais il n’est pas stupide de coller l’ogive et l’étage 5R.

 

4 – Traitement de surface


Sur internet, vous trouverez pléthore de combines pour lisser une pièce imprimé en 3D. Notamment l’attaque chimique à l’acétone. C’est effectivement assez efficace, mais délicat à mettre en oeuvre. Cela demande de nombreux essais. Pour moi, pas de mystère, le meilleur résultat est obtenu à l’huile de coude. Ponçage, puis ponçage, et encore ponçage !

Le mode opératoire est le suivant :

  • Un premier ponçage des étages au grain de 280 pour aplanir les éléments
  • Assembler tous les étages à l’exception de la base. Attention, il ne faut pas trop serrer la vis pour ne pas déformer les pièces.
  • Si comme moi vous êtes feignant (et malin), vous pouvez fixer la fusée au mandrin d’une perceuse à colonne. La rotation permet d’homogénéiser le ponçage (à la manière d’un tour à bois). Commencer avec un grain de 280
  • Lorsque le résultat vous convient, démonter toutes les pièces, nettoyer les à l’eau, remonter le tout et recommencer le ponçage.
  • Lorsque que vous ne constaté plus de décalage entre les pièces, passer au grain de 600. Mouiller régulièrement la fusée avec une éponge.

 

Si un bord d’attaque a mal été imprimé ou s’il a éclaté au premier ponçage :

  • Utiliser du Sinto-fer, Sinto-finition ou de la pâte d’ABS (ABS + acétone) pour boucher grossièrement les trous.
  • Laisser sécher 24h
  • Poncer délicatement, et recommencer l’opération
  • Utiliser du jus d’ABS pour un rendu plus lisse.
  • Finir avec un ponçage au grain 600 et à l’eau.

 

5 – Peinture


J’ai choisi les bombes de chez urban-painters. Les coulurs sont impeccable, la qualité de diffusion est parfaite et le prix est dérisoire (Références : 304-Rouge-Signal et 900-Blanc-Pure / 3.30€ la bombe).

  • Insérer tous les étages d’une même couleur sur la tige filetée.
  • A l’aide des écrous et rondelles, séparer les étages entre eux pour ne pas qu’ils se touchent.
  • Séparer également les “tiers d’étage” avec du carton pour éviter un dépôt de peinture trop important entre les pièces qui s’emboitent.
  • Bomber 2 à 3 couches (1h de séchage entre 2 couches).
  • Peindre la base séparément.

 

 

Des éraflures jusque-la passé inaperçu peuvent apparaitre après la première couche de peinture.

  • Bouchez les trous avec du Rapid’Liss,
  • poncez au grain >600,
  • La 2ème couche de peinture fera disparaître toutes imperfections.
  • 3 couches sont largement suffisantes.

 

6 – Finition


 

On se retrouve désormais avec toutes les pièces peintes et une fusée en miettes. Il suffi donc de remonter le tout en collant les étages les uns après les autres. Ne pas trop serrer la vis. Elle n’est là que pour maintenir les éléments ensemble et donner du poids au modèle réduit.

Utiliser de la colle bi-composants à prise progressive (Sader – ex araldite). Une fine couche suffi. Les rainures circulaires devraient recueillir l’excédant de colle et empêcher les coulures le long du corps.

 

Avec ou sans vernis ?

C’est une question de gout. La qualité de la peinture assure une bonne finition même sans vernis. Le vernis apporte une touche plus pro mais attention il ne tolère aucune imperfection. Une poussière, une rayure, un bord mal joint, ressortira d’autant plus si la fusée est vernie. Ne pas hésiter à multiplier les fines couches (j’en ai mis 4).

 

7 – Conclusion


Cette première version, bien qu’imparfaite, offre un rendu plutôt satisfaisant. Cependant, les temps d’impression, les quantités d’ABS consommé et le nombre de pièces sont relativement important.

Dans cette version j’ai voulu faire la plus grosse fusée possible (pour ma Zortrax M200). La séparation des pieds avec les ailerons ne fait gagner que 1cm. La pertinence de ce découpage est donc très discutable.

Dans les futures versions, je grouperais certaines pièces entre elles (pieds/ailerons; Ogive/5R; 4B/5B; 2B/3B; 3R/4R etc etc) et l’intérieur de la fusée sera creux.

 

Pour voir l’avancement des prochains modèles vous pouvez me suivre sur twitter :

Fusée Tintin Objectif Lune

 

 


 

12 Comments

  1. 25/10/2017
    Reply

    Très belle réalisation, bravo !
    Pour modéliser la fusée, tu t’es basé sur quelles dimensions ?

    • Merci . Pour les proportions, c’est un mix de plans trouvés sur internet et de mesures issues de la BD. Pour la taille, j’ai fait le maximum que pouvais faire mon imprimante 3D ^^

  2. Lomic
    26/11/2017
    Reply

    Quelque temps plus tard :

    http://nsa39.casimages.com/img/2017/11/26/171126024041510298.jpg

    Mon impression est loin de la perfection mais le rendu me convient tel quel, donc je ne passerai pas par les cases ponçage + peinture 😉

    Merci encore pour tes fichiers, ça s’emboîte presque tout seul (mon impression est un peu déformée sur les arrêtes verticales des étages, donc l’emboîtement force un peu)

  3. AstronautSimon
    26/02/2018
    Reply

    C’est génial !
    Les descriptions sont très complets.
    Ça me donne envie de le faire moi même 😀 !
    Tu as pu avancer sur les versions 2.0 et 3.0 ?

  4. Rémy
    18/09/2018
    Reply

    Merci beaucoup, grâce à vous je viens de réaliser un rêve d’enfant !! Le résultat est au top!!

  5. […] As a child, reading the Tintin ‘Destination moon‘ adventures really expand my dreams and I still enjoy reading this comic. The iconic red and white rocket has not too complicated shapes, but still interesting. Of course the rocket it is yet modeled, and plenty of 3D files can be found over internet. However the most accurate in my opinion is the work of Gregory V. […]

  6. Matthieu
    21/03/2019
    Reply

    Bonjour,
    A quoi sert la deuxième petite tige à coté de la tige fileté visible dans la partie “finition” ? merci

    • A la base, c’est un “détrompeur” pour bloquer la rotation des pièces. Après le ponçage, il est interessant de remettre les pièces toujours dans la même position car sinon il y a des imperfections et/ou des décalages. Bon… dans les faits, c’est moyennement pratique.

  7. Eric
    04/06/2019
    Reply

    bonsoir,
    Je souhaite imprimer votre modele de fusée a l’echelle 100% sans post traitement , mais les .stl sont pas mal facetisé et cela se voit pas mal : pourriez-vous me refournir des stl moins facetisé, ou un un fichier neutre genre STEP pour que je régénere les STL ? en vous remerciant par avance.

    Eric

    • Mes STL sont facetisé car ma CAO l’est également. Je vous aurais volontiers fourni des fichiers mieux définis, mais dans le cas présent, il faudrait que je redessine tout le modèle et je n’ai malheureusement pas le temps en ce moment. Peut-être pourriez-vous jeter un oeil sur le site de Pierre qui a repris et largement amélioré mes plans : https://pierremuth.wordpress.com/2018/09/08/destination-moon/

  8. Henri
    05/06/2019
    Reply

    Magnifique!
    Je suis à la recherche d’une 50cm (montée ou en pièces détachées).
    Cela serait-il envisageable?
    Cordialement

    Henri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.